-A +A

Les fortifications maritimes - English

Un triptyque défensif sur le coureau d’Oléron

Découvrez l’histoire des forteresses maritimes de la citadelle d’Oléron à Brouage en passant par le fort Louvois.

Vue aérienne de la citadelle du Château d'Oléron - ©Shutterstock

La construction de l’arsenal de Rochefort par Colbert en 1666 nécessita rapidement la mise en œuvre d’un vaste système défensif autour de l’estuaire de la Charente. Vauban s’applique à moderniser la place forte de Brouage et la citadelle du Château d’Oléron puis ajoute un nouvel élément au décor : le fort Chapus (dit Louvois) au milieu du coureau.

La citadelle du Château 

La première construction est confiée à Pierre d’Argencourt, ingénieur du roi Louis XIII. Il crée en 1630, les premiers remparts, bastions et souterrains de la citadelle. Les travaux vont durer une dizaine d’années. Plus tard, le chevalier de Clerville ajoute une seconde enceinte en 1674.

Mais Vauban qui lui succède au titre de Commissaire général des fortifications de France modifie les plans en 1685. Il confie la direction des travaux à l’ingénieur Ferry. L’enceinte de Clerville ainsi qu’une grande partie du bourg est détruite au profit d’un ouvrage à cornes destiné à augmenter la capacité d’accueil de la citadelle. Un nouveau bourg est édifié dont les rues sont tracées en damier.

L’accès à la citadelle est libre tout au long de l’année. Des visites guidées y sont organisées et notamment des visites nocturnes théâtralisées pendant l’été.

Le fort Louvois

Afin de verrouiller l’accès sud à l’estuaire de la Charente et éviter toute intrusion ennemie par le pertuis de Maumusson, le fort Louvois est construit à la fin du 17e siècle. Il était destiné à croiser ses feux avec ceux de la citadelle du Château d’Oléron.

Un rocher à la pointe du Chapus qui ne découvre qu’à marée basse, allait servir d’assise à l’édifice. Mais Vauban refuse le fort ovale à deux étages de canons proposé par l’ingénieur Ferry. Il préfère en effet, imposer son propre modèle de fort à la mer avec une seule batterie de canons et un donjon. En 1694, un fort en forme en fer en cheval vient donc verrouiller le passage maritime sur le coureau d’Oléron.

Le fort Louvois est situé à Bourcefranc-le-Chapus au pied du pont de l’île d’Oléron, sur le continent. Il est accessible à pied à marée basse par une chaussée pavée submersible de 400 mètres ; à marée haute, une navette en bateau dépose les visiteurs sur le pont-levis. Pour visiter le fort Louvois, mieux vaut se renseigner sur les horaires d’ouverture, car ils changent chaque jour selon la marée.

Brouage

Jacopolis sur Brouage est née en 1555. Jacques de Pons, seigneur des lieux, souhaitait créer un port de premier plan pour le commerce du sel

Plus tard, son emplacement stratégique attira l’attention d’Henri III qui la transforme en ville royale en 1578 et lui donne le nom de Brouage. Richelieu charge Pierre d’Argencourt de fortifier les lieux. À la fin du 17e siècle, Ferry, suivant les indications de Vauban modernise le bastion et le chemin de ronde.

Aujourd’hui, la mer s’est retirée et l’on se plaît à imaginer le va-et-vient des navires à voiles venus charger du sel au pied du havre de Brouage. Les visites guidées proposées par l’office de tourisme permettent de comprendre la vie des Brouageais à l’époque florissante du commerce du sel.

Classé parmi les Plus Beaux Villages de France®, Brouage est un bourg animé notamment en saison avec ses boutiques, ateliers d’art, jeux de piste pour enfants et spectacles de rues.